Groupe d’études psychanalytiques à Auxerre

LE RÉVEIL UNE ELUCIDATION PSYCHANALYTIQUE : PRÉSENTATION DU LIVRE PAR CAROLINA KORETZKY
Le groupe d’études psychanalytiques continue son travail autour de la question « Parler fait-il toujours du bien ? ».
La présentation du livre sera suivie d’un débat avec le public et les membres du groupe d’étude : Nathalie Georges-Lambrichs, Patricia Johansson-Rosen, Karolina Lubanska, Didier Mathey et Anicette Sangnier

Le réveil, terme couramment utilisé dans le langage des psychanalystes, n’a pas souvent fait l’objet d’une étude systématisée. Pourtant, ce terme permet de  poser un regard neuf sur certains concepts majeurs de la pratique psychanalytique :  l’interprétation, l’identification, l’avènement du sujet de l’inconscient, le trauma, voire même,  la fin de l’analyse.
Dans son étude du rêve, Freud rencontre le phénomène du réveil au sujet des rêves d’angoisse et des rêves traumatiques. Lacan utilisera le terme de réveil et ses opposés (rêve, désir de dormir, sommeil, endormissement) pour rendre compte de l’expérience analytique. Cette variété d’usages du réveil est soutenue par deux grandes thèses lacaniennes, « on se réveille pour continuer à rêver dans la réalité » et, plus tardivement, « on ne se réveille jamais ». (…) Le réveil en psychanalyse n’est lié, ni à la clarté, ni à l’illumination, ni à la transparence mais, paradoxalement, au maintien d’une certaine zone d’opacité. Que la psychanalyse puisse « maintenir le règne de ce à quoi elle réveille » dépendra du pari fait par chaque analyste pour maintenir cet espace de l’ininterprétable.
Carolina Koretzky est psychologue, psychanalyste.

ESPE – AUXERRE
24, RUE DES MOREAUX, 89000 AUXERRE
SAMEDI 12 MARS 2016
14:30 – 17:00
ACCUEIL : 14H
Pour vous inscrire veuillez envoyer un chèque de 10€ libellé à l’ordre de l’ACF-logistique à Karolina Lubanska 62 rue Rimbert, 89000 Auxerre

Renseignements : karolina.lubanska@gmail.com